Pâtes à la carbonara véganes

Les pâtes à la carbonara sont incontestablement la façon dont j’ai le plus mangé mes pâtes lorsque j’étais étudiante (mais de qui n’est-ce pas le cas ?) mais la recette était loin d’être végane et saine !

Je me suis amusée à vous copier la fiche Wikipédia des pâtes à la carbonara parce que j’aime bien connaître l’histoire des mets que je mange (on est bien d’accord que Wikipédia est loin d’être une source des plus sérieuses).

Les pâtes à la carbonara (pasta alla carbonara en italien, ce qui peut se traduire par « pâtes à la charbonnière ») sont une recette de pâtes d’origine romaine et très populaire en Italie.

La recette traditionnelle fait l’objet de plusieurs variantes, mais les bases sont toujours les œufs (ou parfois seulement les jaunes d’œufs), les lardons (pancetta ou guanciale), le pecorino romano (fromage de brebis sec) et du poivre noir fraîchement moulu.

La recette italienne originale ne comporte pas de crème fraîche, mais de nombreuses variantes hors d’Italie incorporent cet ingrédient. Les variantes utilisant de la crème fraîche sont parfois dénommées carbonara ricca.

Les pâtes les plus fréquemment utilisées sont des pâtes longues et fines. C’est un mode de préparation populaire, très fréquent dans la cuisine familiale aussi bien que dans les restaurants, et qui a aujourd’hui largement dépassé les limites de la péninsule italienne.

La région du Latium a toujours revendiqué la paternité de cette fameuse recette, mais l’origine réelle de ces « pâtes à la charbonnière » est en fait très discutée et plusieurs versions plus ou moins fantaisistes circulent.

Selon une légende répandue, le nom de la recette proviendrait des Carbonari, membres d’une société secrète à vocation politique créée au début du XIXe siècle. Mais le rapport avec la pasta est en fait assez flou.

Une autre version rapporte que les inventeurs du plat sont les charbonniers italiens (carbonari) qui passaient le plus clair de leur temps dans les forêts des Apennins à fabriquer du charbon de bois et auraient mis au point un plat de pâtes unique et roboratif avec les produits les plus facilement disponibles en montagne : des œufs, du lard et du fromage. Cette version est compatible avec la précédente, car les Carbonari ont pris leur nom de celui des charbonniers des forêts italiennes et ont pu populariser leurs habitudes alimentaires.

Cette explication est connue notamment en Savoie, province limitrophe des régions de carbonari. Une explication plus simple consiste en ce que les pâtes, largement saupoudrées de poivre noir, auraient dans l’assiette une certaine ressemblance avec le charbon (carbone).

Des oeufs, des lardons et du fromage donc, éventuellement de la crème fraîche. Tout ça est assez simple à adapter en version végane en fin de compte.

Voyez plutôt… Toutes les doses sont faites au pifomètre parce que je trouve qu’il est important d’y aller au feeling lorsqu’on cuisine. Ca nous permet de mieux faire corps avec les ingrédients si vous voyez ce que je veux dire (ou pas). On s’imprègne des odeurs et des textures, on laisse parler son instinct.

Pour cette recette il faut avant tout de bons produits, frais et bio de préférence :

  • des pâtes (farine complète ou semi-complète) – vous trouverez d’excellentes pâtes sur le site de L’Epicerie Ordinaire (en paquet ou en vrac) ou à leur boutique du Nord
  • du poivre
  • de l’oignon frais
  • de la levure maltée en vrac
  • du tofu fumé de qualité (celui du rayon frais est meilleur)
  • de la crème végétale (amande, soja, avoine ou cajou sont très bons)
  • du gomasio (graines de sésame broyées avec du sel, ça se fait maison ou ça s’achète en magasin bio)

Mettez les pâtes à cuire dans un grand volume d’eau.

Pendant ce temps là, émincez les oignons et faites-les revenir à feu moyen fort dans une poêle paysanne ou un faitout à fond épais. Baissez le feu.

Coupez en allumettes le tofu fumé et faites le revenir avec l’oignon jusqu’à la fin de cuisson des pâtes.

Egouttez les pâtes et mélangez dans le faitout avec les « lardons » de tofu fumé et les oignons. Ajoutez une poignée de levure maltée, de la crème végétale, du poivre, mélangez.

Servez bien chaud et saupoudrez de gomasio.

Régalez-vous et donnez m’en des nouvelles ! Vous pouvez me taguer sur Instagram ou me laisser un commentaire sous cet article si vous réalisez cette recette, cela me ferai très plaisir !


eb signature

8 réflexions sur « Pâtes à la carbonara véganes »

  1. Cela me fait envie, mais comme je dois éviter le gluten au moins quelques mois, plus de pâtes jusqu’à nouvel ordre… (je sais qu’il en existe à base de lentilles ou autres mais c’est juste hors de prix donc je préfère esquiver pour le moment).
    En tout cas, je retiens qu’il faut vraiment que j’apprenne à avoir le réflexe levure maltée, j’en ai pourtant mais je ne pense jamais à l’utiliser ! (elle va finir par se perdre, à force)

    1. Moi aussi je dois éviter le gluten, là j’ai pris des pâtes d’épeautre et sinon je m’achète des pâtes au sarrasin ou au riz. C’est vrai que c’est un plus cher du coup je mange davantage de riz, de quinoa, de pommes de terre.
      La levure maltée c’est ultra bon !

      1. En fait, la levure maltée je m’en servais pour faire du « faux parmesan », et du coup, vu que je ne mange plus de pâtes, plus de levure non plus. Bref, dans le style serpent qui se mord la queue, ça se pose là.
        Demain, je dois aller faire les courses (ça fait quand même 15 jours que je n’y suis pas allée) ; ça me laisse le temps de voir si je peux me permettre d’ajouter des pâtes sans céréales dans ma liste de courses. Après tout, un paquet pour essayer, ça ne va pas changer grand-chose au budget (qui de toute façon a explosé avec le confinement combiné à ma transition alimentaire, surtout qu’en faisant les courses toutes les deux semaines, pas possible d’adoucir avec autant de chèques déjeuner que d’habitude… heureusement que je fais des économies sur le carburant en parallèle !).

        1. C’est fou ça moi j’ai fait tellement d’économie pendant ce confinement ! Et pourtant je me suis fait plaisir avec la nourriture, mais c’est peut-être parce que je n’ai pas fait de sorties resto et bar…

          1. C’est peut-être aussi parce que tu habites en ville, tu n’as pas fondamentalement modifié ta façon de faire les courses.
            Nous, ça a été une organisation complètement différente et, sur mars, l’ajout d’achats nécessaires pour réaliser ma transitions alimentaire (achat d’ingrédients que je n’avais pas en stock) a encore gonflé l’addition.
            J’espère faire beaucoup mieux ce mois-ci et revenir à la normale. Mais clairement, j’ai vérifié, mars et avril m’ont coûté le budget de 3 mois de courses alimentaires. Je savais que j’avais débordé, ce n’était pas une impression.
            (heureusement les économies sur le carburant ont compensé, mais j’avoue que je ne m’attendais pas forcément à un tel impact du confinement… les joies d’habiter loin de tout)

            1. C’est fou ça ! Si pourtant on a beaucoup plus acheté de nourriture vu que d’habitude on mange beaucoup à l’extérieur. Mais comme quoi on a tous des habitudes de consommation vraiment différentes et il n’y a pas de règles absolues pour faire ses courses 🙂
              Heureusement que tu as tes économies de carburant du coup !

  2. Miam! Nous avons adopté les pâtes carbo vegan à la maison (je ne mange plus de viande depuis 4 ans et j’essaye de trouver des alternatives végétales pour mes enfants, réfractaires au tout végétal – mon fils après un cours sur l’alimentation à l’école « maman, il faut que tu manges de la viande tous les jours! sinon tu vas tomber malade! »).Notre recette est légèrement différente: je mélange ma crème avec la levure maltée (et de la farine de pois chiches) bien avant la cuisson des pâtes. La levure a le temps de fondre lentement dans la crème. Pas d’oignons (les enfants n’aiment pas çà) mais ajout de petits pois ce midi! C’est mon plat-doudou!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.